Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’Italie est le pays d’Europe qui possède la plus grande variété de papillons, environ 60% du total des espèces présentes sur le continent, dont 4% sont malheureusement en péril. d’extinction en raison de pratiques agricoles intensives qui menacent ses habitats naturels et les conséquences du changement climatique.

Friend of the Earth, en collaboration avec l’association Polyxena, a lancé « Sauvez les papillons d’Italie ». Le projet consiste à protéger certaines espèces de papillons vulnérables par leur reproduction ex situ et leur réintégration ultérieure dans la nature. La reproduction ex situ a lieu à Farfalia, la Maison des Papillons située dans le jardin botanique « Lama degli ulivi » à Monopoli (Bari), où se déroule tout le cycle, du dépôt des œufs sur les plantes au premier battement. des ailes et la libération ultérieure dans la nature. Les visiteurs de Farfalia participent à des activités éducatives et peuvent participer activement et surveiller le statut du projet et la libération des papillons. Depuis son ouverture en juin 2016, Farfalia a accueilli plusieurs espèces de papillons, notamment: Zerynthia cassandra, Melanargia arge, Hipparchia sborodonii et Charaxes jasius.

banner_small_farfalle_5

Vous aussi, vous pouvez nous aider à sauver les papillons en voie de disparition

banner_small_farfalle_mappa

Tout le monde peut contribuer au projet en photographiant les papillons aperçus et en envoyant les photos à communications@friendoftheearth.org ou via WhatsApp au numéro +39 351 25 22 520. Les observations seront cataloguées et insérées dans la carte des papillons d’Italie. Le recensement des papillons permettra de sensibiliser les administrations locales à la nécessité de protéger le territoire.

Le projet

L’association Polyxena intervient dans le sud de l’Italie pour la protection de la biodiversité par la recherche scientifique, l’éducation environnementale et le tourisme durable. En juin 2016, l’association a ouvert Farfalia, la Maison des papillons, dont l’objectif est d’accroître les connaissances sur certaines espèces de papillons indigènes menacées, d’identifier les éléments de menace et de trouver les mesures de protection adéquates pour les éviter. disparu, fournissant un outil novateur pour l’éducation environnementale.

Ce projet a également pour objectif important de tester la reproduction dans la nature d’espèces menacées d’extinction telles que Zerynthia polyxena et Melanargia arge, offrant ainsi un potentiel d’application important dans les futurs projets de repeuplement. En effet, les papillons élevés seront en partie libérés dans des environnements adaptés à leur présence, en partie ils resteront dans la structure pour garantir la succession des générations dans le temps.

banner_small_farfalle_6
banner_small_farfalle_7

La maison des papillons consiste en une structure de 90 m2 dans laquelle est reconstitué un habitat de maquis méditerranéen, idéal pour la reproduction de papillons indigènes. La structure est conçue pour protéger les plantes et les papillons des prédateurs, des parasites et des agents atmosphériques, ainsi que pour empêcher les chenilles et les papillons de s’échapper. La population initiale a été réalisée avec des spécimens au stade larvaire, minimisant ainsi l’impact sur les populations échantillonnées. Les espèces considérées incluent à la fois les espèces les plus courantes et les plus menacées au niveau européen en raison de menaces telles que la soustraction et la fragmentation des habitats, les changements d’utilisation des sols ou les changements climatiques. Au cours de l’échantillonnage, des données ont été recueillies pour la surveillance de la population.

À ce jour, environ 27 espèces de papillons ont été hébergées à différents stades de développement. Un grand nombre de ces espèces, y compris des spécimens de Gonepteryx cleopatraArtogeia rapaePapilio machaon et de Pieris brassicae, ont achevé leur cycle de vie complet à la maison.

En plus de fournir un soutien valable à la recherche scientifique afin de fournir une connaissance aussi précise que possible des lépidoptères des Pouilles, ce projet comprend également une diffusion environnementale avec la participation des citoyens.

En fait, l’association Polyxena a lancé un programme de surveillance des populations de lépidoptères dans la réserve naturelle « Lago di Conversano et Gravina di Monsignore », qui inclut la participation des visiteurs. A travers la connaissance du territoire, ce projet vise à sensibiliser au rôle de la conservation de la biodiversité dans la durabilité environnementale.

Regarde la vidéo

Aidez-nous à préserver l'environnement!
Votre soutien est important.

Faites un don et contribuez à la préservation de notre biodiversité.